Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans cet article, nous allons parler d’un mal qui ronge de nombreuses personnes : j’ai nommé la dépression. « Est-ce que la dépression engendre automatiquement une hypothyroïdie ? » C’est à cette question que nous allons nous attaquer aujourd’hui.

Est-ce que la dépression engendre automatiquement une hypothyroïdie ?

C’est parti !

Est-ce que la dépression engendre automatiquement une hypothyroïdie ?

Habituellement, c’est l’inverse qui se produit. C’est-à-dire que c’est la présence d’une hypothyroïdie qui déclenche l’apparition de la dépression. La dépression, au même titre que la constipation, la fatigue ou encore la perte de cheveux fait partie des nombreux symptômes courants d’un dysfonctionnement de la thyroïde.

L’hypothyroïdie affecte considérablement l’humeur d’une personne malade. Il n’est donc pas rare qu’une personne souffrant d’hypothyroïdie se retrouve à se sentir mal dans sa peau, nostalgique, émotive et triste. Des choses que l’on retrouve dans le cas d’une dépression.

La thyroïde est loin d’être facultative dans l’équilibre du corps humain. C’est même l’une des glandes les plus importantes. Cette glande de petite taille secrète des hormones thyroïdiennes qui joue un rôle capital dans l’équilibre de l’organisme.

La température corporelle est par exemple régulé grâce à l’action initiale de la thyroïde. Il n’est donc pas rare de devenir frileux ou frileuse quand on souffre d’hypothyroïdie.

Hypothyroïdie : Le stress est un grand coupable

Même si la dépression ne déclenche pas automatiquement des cas d’hypothyroïdie, il faut tout de même aborder ici la question du stress.

Le stress est très souvent responsable d’un dérèglement de la thyroïde. Surtout quand c’est un stress qui se prolonge. Il est donc très important de veiller à réduire autant que possible les épisodes de stress et d’anxiété dans son quotidien.

Lorsque l’organisme est stressé, notre corps se charge en cortisol. Cette hormone est normalement très bénéfique. C’est ce qui permet, face à un danger, de booster instantanément notre organisme. Le souci, c’est lorsque cette exposition au danger ou au stress dure trop longtemps.

Là, le cortisol se met à ronger petit à petit l’organisme. On se retrouve notamment à prendre du poids sans avoir nécessairement augmenté notre apport calorique. Il est donc important d’apprendre à faire la différence entre un danger réel et un danger fictif.

C’est le problème de nombreuses personnes. Elles vivent dans le stress pour des situations qui n’existent pas. Elles supposent, anticipent, prévoient et souffrent à l’avance pour des choses qui n’existeront probablement jamais. C’est l’erreur de ne pas vivre dans l’instant présent.

Quand on passe son existence le nez rivé vers le passé ou le futur, c’est une grande source de misères. On stresse par anticipation. Cela demande un travail réel que d’apprendre à apaiser son mental et à faire confiance à la vie.

C’est selon moi capital de développer cette compréhension des mécanismes qui animent la psyché humaine. La méditation ou le yoga peuvent aider à faire d’importants progrès sur cette voie de la pleine conscience.

En vivant davantage dans le présent, il est alors possible de reconnaître la nature illusoire des pensées. Il est possible d’accueillir plus facilement les émotions et d’être plus en paix au quotidien.

C’est une clé très puissante qui devrait éloigner les risques de dépression, de stress et d’hypothyroïdie.

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Hypothyroïdie ou Hyperthyroïdie : comment savoir ?

L'article suivant : Le régime cétogène : est-ce la solution pour guérir l’hypothyroïdie ?