Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans cet article, nous allons aborder ensemble le sujet de la frilosité chronique, une problématique qui touche de nombreuses personnes âgées.

Nous allons dans un premier temps comprendre pourquoi la frilosité chronique se manifeste plus facilement quand on vieillit et comment il est possible d’améliorer la situation grâce à des solutions douces, simples et naturelles.

Frilosité chronique : un problème commun chez les personnes âgées

C’est parti !

Pourquoi devient-on plus sensible au froid en vieillissant ?

Pour répondre à cette question, il faut déjà s’attarder quelques instants sur les mécanismes qui entrent en compte pour assurer la régulation du corps de l’être humain. C’est une glande nommée hypothalamus qui est en charge de notre thermostat intérieur.

Ce thermostat est habituellement réglé sur une température corporelle de 37 °C. Cette température, c’est celle d’un corps en bonne santé.

Mais en vieillissant, cette glande située dans le cerveau se met à fonctionner de manière moins optimale. Et c’est à ce moment-là que l’on peut commencer à frissonner sans raison particulière. Tout simplement car notre hypothalamus règle de manière incorrecte notre température corporelle.

Il existe d’autres explications qui peuvent entrer en considération et qui peuvent permettre de comprendre pourquoi les personnes âgées ont tendance à souffrir plus facilement de frilosité chronique.

La première explication, c’est une diminution de la masse musculaire. En vieillissant, il est assez courant de limiter notre activité sportive.

Il existe bien entendu quelques exceptions mais dans l’ensemble, la plupart des personnes âgées ne font plus d’exercice physique. Cela entraîne alors naturellement une diminution de la masse musculaire.

Cette réduction musculaire va également réduire le métabolisme de base du corps humain et entraîner plus facilement cette problématique de frilosité.

La deuxième explication concerne la diminution de la masse grasse. Cette petite couche de gras située sous la peau sert habituellement d’isolant thermique. Elle évite la déperdition de chaleur et permet de conserver au maximum la chaleur interne. Quand elle disparait, on devient alors plus sensible au froid.

C’est assez frappant chez les bodybuildeurs notamment. Dans le cadre de leurs compétitions, ils réduisent leur masse grasse au maximum. Parfois, ils atteignent des chiffres comme 3 à 6 % de masse grasse, ce qui est très peu. En ayant aussi peu de gras, ils sont beaucoup plus sensibles au froid. Le risque de maladie est également amplifié.

Quelques solutions naturelles pour en finir avec la frilosité chronique

Parmi les solutions que je peux vous proposer, il y a celle d’avoir une activité sportive régulière. Il est tout à fait possible de se tourner vers des pratiques douces comme le yoga ou le pilâtes par exemple. Ce sont des activités qui vous permettront de renforcer votre masse musculaire et de réduire les effets de la frilosité.

Ce sont des activités qui vous permettront de vous sociabiliser et d’entretenir une routine, des éléments importants pour conserver un équilibre le plus longtemps possible.

Une autre solution consiste à vous assurer que votre lieu de vie soit correctement isolé afin de maintenir une température qui vous soit agréable.

Vous pouvez aussi privilégier certains types de vêtements comme la laine ou le cachemire. Il est aussi important de couvrir les extrémités du corps, pensez donc à porter systématiquement des chaussettes.

Enfin, pensez à vous hydrater correctement. Il est important de boire de l’eau pour que votre corps fonctionne de manière optimale. À choisir, privilégiez une eau riche en minéraux.

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Dérèglement de la thyroïde dû au stress chronique

L'article suivant : Frilosité excessive et problèmes de thyroïde : comment faire ?