Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans ce nouvel article, nous allons parler d’hypothyroïdie et de grossesse. Est-ce qu’il est contre indiqué de tomber enceinte quand on souffre d’hypothyroïdie, y a-t-il une incidence ou un impact sur la grossesse ? Répondons ensemble à ces différentes questions.

Hypothyroïdie et grossesse : difficultés à tomber enceinte

C’est parti !

Peut-on faire une grossesse quand on souffre d’hypothyroïdie ?

Allons droit au but : non, ce n’est pas risqué. Il est tout à fait possible pour une femme de tomber enceinte et de vivre une grossesse dans de bonnes conditions, même si elle souffre d’hypothyroïdie.

La seule chose, c’est qu’il faudra surveiller votre grossesse et faire preuve de vigilance. C’est ce qui doit être fait pour toutes les grossesses mais dans ce cas précis, il faudra simplement être en vigilance car l’hypothyroïdie affecte directement votre niveau d’hormones dans le sang.

Je n’arrive pas à tomber enceinte à cause de mon hypothyroïdie

C’est un autre cas de figure. Est-ce possible que l’hypothyroïdie affecte votre capacité à tomber enceinte ? Oui, effectivement. Surtout si vous ne traitez pas vos problèmes de thyroïde. Si vous laissez la situation s’empirer, vous devriez effectivement éprouver une difficulté particulière à tomber enceinte.

L’hypothyroïdie ne doit pas être prise à la légère. Dans les articles que je vous partage, je m’applique à vous communiquer des solutions naturelles afin de vous aider à résorber vos problèmes d’hypothyroïdie.

Si votre alimentation est catastrophique, que vous vivez dans un état de stress chronique en permanence et que vous ne faites pas du tout d’exercice physique, cela pourrait effectivement compliquer vos chances de tomber enceinte de manière naturelle.

Il faut savoir qu’en période de grossesse, les besoins en hormone thyroïdienne peuvent augmenter de 50%. L’absence d’ovulation se nomme l’anovulation. Quand on ne traite pas ses problèmes de thyroïde, cela peut faire partie des symptômes qui peuvent en découler.

Il paraît indispensable d’adopter un certain nombre de changements dans son alimentation et son mode de vie si vous ne parvenez pas à tomber enceinte. Mais évidemment, cela ne doit pas s’arrêter là.

C’est l’un des cas de figure où il parait indispensable de consulter régulièrement un médecin et de procéder à un contrôle assidu de vos métriques.

Maximiser ses chances de tomber enceinte en cas d'hypothyroïdie

Si vous voulez maximiser vos chances de tomber enceinte, vous allez devoir observer un certain nombre de comportements. Notamment celui d’adopter une consommation élevée en iode. En ce qui concerne le traitement à suivre, assurez-vous de le suivre dès la première semaine de votre grossesse.

Il peut être délicat en période de grossesse de reconnaître les symptômes liés à l’hypothyroïdie et ceux découlant du fait d’être enceinte.

Peau sèche, cheveux cassants, constipation, baisse de la libido, pouls faible, crampes et douleurs musculaires, vous pourriez avoir du mal à faire la distinction entre les deux.

Pour finir, mon conseil serait de vous inviter à faire un bilan thyroïdien pour savoir où vous en êtes. Vous aurez ainsi des données fiables à partir desquelles adapter vos comportements.

N’oubliez pas qu’au-delà des solutions médicamenteuses, le meilleur moyen de retrouver le chemin de la santé est de prendre soin de votre corps. Soignez votre alimentation, mettez-le en mouvement dans la mesure du possible et limitez votre stress en vous initiant à la méditation : cela devrait déjà vous fournir des résultats rapidement.

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Hypothyroïdie et fatigue chronique : comment s’en sortir ?

L'article suivant : Hypothyroïdie masculine : la chute du métabolisme chez l’homme