Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans l’article du jour, nous allons nous attaquer à la question suivante : « Quelle alimentation s’en sortir quand on souffre d’hypothyroïdie ? »

Hypothyroïdie : quelle alimentation pour s’en sortir ?

C’est parti !

Que faut-il manger quand on souffre d’hypothyroïdie ?

La première chose à comprendre quand l’on souffre d’hypothyroïdie, c’est que l’alimentation joue un rôle primordial dans le processus. On peut aggraver le problème ou parvenir à le résorber en fonction de nos choix.

Il ne faut donc pas manger n’importe comment. L’hypothyroïdie est une maladie qui nécessite de notre part une évolution et des changements.

Une alimentation riche en iode en cas d'hypothyroïdie

Quand on souffre d’hypothyroïdie, il est recommandé d’augmenter sa consommation en iode. Le besoin quotidien en iode d’un adulte est de 150 microgrammes par jour. De manière générale l’iode se trouve dans les aliments suivants qu’il faudra consommer de manière régulière :

Le choix du Sélénium

Le sélénium contribue activement au bon fonctionnement de la thyroïde. On le retrouve dans de nombreux aliments comme :

  • Noix du Brésil
  • Poissons gras
  • Fruits de mer
  • Viandes et volailles
  • Champignons Shiitake
  • Oeufs
  • Céréales complètes

Mais attention car même si la viande est proposée dans cette liste, n’oubliez pas que la viande industrielle proposée dans les étals de nos supermarchés est souvent une viande qui a reçu des hormones visant à en accélérer la croissance. Pas forcément l’idéal quand votre souci se trouve justement au niveau des hormones.

La vitamine B12

Bien connue des végétariens/iennes, la vitamine B12 est une vitamine qui participe activement au bon fonctionnement de votre thyroïde. On retrouve cette vitamine dans de nombreux aliments :

Les animaux d’élevage récupèrent eux-mêmes cette vitamine à partir de leur alimentation végétale. Faites donc le nécessaire afin d’éviter les carences. Il est possible de s’en procurer en pharmacie et de se complémenter.

Une alimentation saine et vivante

Dernier point sur lequel j’aimerai terminer cet article, ce sont des lignes directrices plus générales. Plutôt que de vous dire précisément quoi manger, j’aimerai simplement vous alerter sur une vision plus holistique de votre alimentation.

Manger plus sainement, c’est aussi adopter un certain nombre de nouveaux comportements qui vont vous aider avec vos problèmes d’hypothyroïdie.

Évitez les boissons sucrées et gazeuses tels que les sodas. Buvez davantage d’eau. Évitez la nourriture industrielle et les plats préparés. Les sociétés d’agro-alimentaires ajoutent des additifs afin d’assurer la préservation des aliments. Ils ajoutent aussi des quantités importantes de sucre raffiné.

De la même manière, limitez votre consommation de junk food. Les hamburgers, les pizzas, les kebabs, les frites et les desserts glacés risquent d’influer sur votre prise de poids et sur votre niveau général d’énergie.

Faites le plein de fruits et de légumes. Moins un aliment a été transformé, meilleur il sera pour vous. Et, en complément de votre alimentation, n’oubliez pas de bouger et de faire un peu de sport. Cela vous aidera grandement !

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Hypothyroïdie : les conseils de la naturopathie

L'article suivant : Hypothyroïdie : symptômes et dangers d’une thyroïde fatiguée