Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans cet article, nous allons parler ensemble de l’hypothyroïdie et plus précisément de la pratique du jeûne alimentaire. Alors c’est parti !

Quand le jeûne alimentaire engendre l’hypothyroïdie

Pourquoi faire un jeûne alimentaire ?

Le jeûne alimentaire est une pratique qui consiste à ne plus s’alimenter pendant une période donnée. Dans un jeûne classique, on continue de boire de l’eau mais on supprime complètement toute forme d’alimentation. L’une des raisons pour lesquelles on fait un jeûne, c’est pour mettre le corps au repos.

Le processus de digestion consomme beaucoup d’énergie au quotidien. L’idée du jeûne est donc de permettre au corps de se reposer et d’utiliser cette énergie disponible pour d’autres tâches pour lesquelles il n’a pas normalement la possibilité de s’occuper.

De nombreux bienfaits peuvent alors apparaître comme celui d’avoir une peau beaucoup plus belle. L’organisme n’est plus en contact avec de la nourriture, qui est bien souvent remplie d’additifs. Il peut alors se régénérer. On constate alors souvent une diminution du sébum pendant des périodes de jeûne.

Les bienfaits ne s’arrêtent pas là. Le corps peut aussi s’appliquer à réparer des cellules endommagées. Il n’est donc pas rare de constater une diminution de la fréquence de ses allergies par exemple.

Jeûner en ayant une hypothyroïdie : attention danger !

Alors oui, vous l’aurez compris, le jeûne est plein de bienfaits. Il faut cependant garder à l’esprit que c’est une pratique qu’il faut faire encadrer par un professionnel afin de ne prendre aucun risque.

Mais, même si le jeûne est avantageux. Est-ce recommandé dans tous les cas de figure ? Eh bien non. Le jeûne alimentaire pourrait même engendrer une hypothyroïdie dans certains cas de figure.

Le principal problème du jeûne, c’est qu’il va inhiber la synthèse de TRH et la production d’hormones. Or, c’est précisément ce que l’on cherche à éviter pour que notre thyroïde fonctionne correctement.

Si le jeûne alimentaire se prolonge, cela peut entraîner un fort ralentissement du métabolisme. Tout le corps va se mettre à tourner au ralenti. Les hormones thyroïdiennes vont commencer à se faire rare et de nombreux symptômes plus ou moins désagréables vont commencer à faire leur apparition.

Une thyroïde qui dysfonctionne, c’est la porte ouverte à de nombreuses complications. Il n’est pas toujours évident de se rendre compte qu’on souffre d’hypothyroïdie. Les symptômes peuvent passer plus ou moins inaperçus dans notre vie de tous les jours.

On peut se sentir fatigué sans vraiment parvenir à récupérer. On peut ressentir des douleurs musculaires plus ou moins prononcées. La perte de cheveux fait aussi partie des signes qui peuvent nous alerter sur le dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Le jeûne est une pratique très intéressante mais qui est à proscrire si vous avez déjà identifié des dysfonctions de votre thyroïde par le passé. Il peut en revanche être intéressant d’accroître votre niveau de conscience sur votre alimentation.

Est-ce que votre alimentation est saine et variée ? Avez-vous tendance à manger des sucreries et des produits d’origine industrielle ?

N’oubliez pas que le jeûne permet de perdre du poids certes mais que c’est généralement un poids que l’on finit aussitôt à récupérer lorsqu'on recommence à s’alimenter.

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Problème de thyroïdes et prise de poids : que faire après 40 ans ?

L'article suivant : Quand le sport en excès engendre l’hypothyroïdie