Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans cet article, je me propose de vous donner un maximum d’informations pour tout savoir sur l’hypothyroïdie, la TSH et les hormones T3 et T4. Alors, c’est parti !

Tout savoir sur l’hypothyroïdie, la TSH et les hormones T3 et T4

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie, la TSH et les hormones T3 et T4 ?

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une production insuffisante d’hormones de la part de la glande thyroïde. Ce petit organe en forme de papillon situé à la base du cou tient un rôle majeur dans de nombreuses fonctions du corps humain. Lorsqu’elle commence à dysfonctionner, de nombreux symptômes peuvent commencer à apparaître.

Les femmes de plus de 50 ans sont les plus touchées par cette affection de la thyroïde. Habituellement, l’hypothyroïdie donne lieu à un traitement médical. Le traitement prend la forme d’hormones thyroïdiennes de remplacement.

L’hypothyroïdie est généralement détectée à cause des symptômes qu’elle déclenche mais ce n’est pas systématique. Lorsque le médecin a des doutes, il peut vous faire passer un bilan sanguin.

Ce bilan sanguin va permettre d’obtenir des chiffres précis à analyser. C’est ce qu’on appelle un dosage de la TSH.

La thyréostimuline (TSH) est une glycoprotéine de l’hypophyse dont le rôle est de stimuler la sécrétion des hormones thyroïdiennes en agissant sur les cellules de la glande thyroïde.

La production de cette hormone est soumise à une régulation qui fait intervenir différents facteurs dont une autre hormone, la TRH (Thyrotropin Releasing Factor) ainsi que les hormones thyroïdiennes elles-mêmes (T3 et T4).

Quand ce chiffre est trop bas, c’est une hypothyroïdie.

Quand il est trop élevé, c’est une hyperthyroïdie.

Les causes de l’hypothyroïdie

Il existe différentes causes à l’apparition d’une hypothyroïdie.

La première, c’est la thyroïdite de Hashimoto. Cette maladie auto-immune provoque la destruction de la glande thyroïde par le système immunitaire.

Une autre cause possible, c’est un traitement à l’iode radioactif pour soigner une hyperthyroïdie ou une chirurgie pour enlever la glande thyroïde qui se met à engendrer une hypothyroïdie permanente dans environ 80 % des cas.

Chez 8 à 10 % des femmes, une réaction auto-immune contre la thyroïde peut se déclencher quelques semaines à quelques mois après l’accouchement. On parle alors de thyroïdite « post-partum ».

Comment est-ce que l’on traite une hypothyroïdie ?

Comme je l’expliquais, un traitement médical est généralement proposé afin de compenser le dysfonctionnement de la thyroïde. On ne guérit pas d’une hypothyroïdie mais il est tout à fait possible d’en réduire de manière très significative tous les effets.

La première solution naturelle consiste à avoir une alimentation équilibrée, organique et riche en iode. Certains aliments et même quelques plantes peuvent booster le fonctionnement de la thyroïde.

Une autre solution consiste à adopter une hygiène de vie plus saine. Il faut éviter autant que possible l’alcool, le tabac et le café en excès. Faire une activité sportive régulière et intégrer la méditation à votre routine pourraient largement contribuer à faire diminuer votre stress et favoriser le bon fonctionnement de votre thyroïde.

Vous l’aurez compris, le stress favorise énormément les problèmes de thyroïde. Il est donc important de veiller à adopter un mode de vie plus équilibré à côté des traitements traditionnels.

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Toujours froid et fatigué, faut-il prendre des vacances pour s’en sortir ?

L'article suivant : Traitement naturel de l’hypothyroïdie : les aliments interdits à éviter