Avertissement: Les informations sur ce site sont dites alternatives et n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h) ▶ Inscrivez-vous pour découvrir comment il est possible de normaliser votre thyroïde et relancer votre métabolisme naturellement (10 000 vues).

Dans l’article du jour, nous allons répondre à la question suivante : « Hypothyroïdie : Faut-il se supplémenter en zinc et en sélénium ? »

Hypothyroïdie : Faut-il se supplémenter en zinc et sélénium ?

C’est une question que l’on me pose de temps en temps et j’ai décidé d’y consacrer l’écriture de cet article. Si vous le voulez bien, répondons immédiatement à cette question !

Le sélénium votre allié en cas d'hypothyroïdie

Le sélénium est un oligoélément antioxydant présent sous forme de traces dans l’alimentation. Les noix du Brésil sont particulièrement riches en sélénium tout comme certains produits de la mer (huîtres, thon...).

Quels sont les bienfaits du sélénium ? Le sélénium contribue à prévenir le cancer, notamment celui de la prostate, le cancer colorectal et le cancer du poumon. Il réduit les effets indésirables des traitements anticancéreux, réduit le risque de maladies cardiovasculaires et contribue à traiter l’asthme.

L’apport de sélénium protège la thyroïde grâce à ses propriétés antioxydantes. Il faut savoir qu’une déficience en sélénium peut aggraver les effets d’une déficience en iode.

Dans le cas d’une hypothyroïdie, le sélénium est donc un allié de choix. Et le plus beau, c’est qu’il est possible d’atteindre le quota journalier recommandé en ne consommant qu’une seule noix du Brésil.

Cette petite noix est une championne toute catégorie en matière de concentration de sélénium. Pensez à vous en procurer, faites-en un petit rituel quotidien afin de vous assurer d’avoir votre quota journalier de sélénium. Votre glande thyroïde vous dira merci !

Faut-il consommer du zinc quand on souffre d’hypothyroïdie ?

Parlons maintenant du zinc. Le zinc fait partie des oligo-éléments indispensables pour être en bonne santé. Le zinc est avant tout un ion intracellulaire, avec plus de 95 % du zinc corporel se trouvant dans les cellules dont 60 % à 80 % dans le cytosol. Les os et les muscles contiennent 90 % du zinc corporel.

Lorsqu’il est utilisé en complément alimentaire, le zinc pourrait lui aussi aider à relancer l’activité de la glande thyroïde.

Quels sont les aliments les plus riches en zinc ?

Commençons par les huîtres. Avec 39,30 mg par 100 g, les huîtres font partie des aliments les plus riches en zinc. Viennent ensuite le germe de blé grillé, le foie de veau, les morceaux de bœuf braisés, les shiitakés séchés (de délicieux champignons à la texture étonnante), les graines de courges rôties, le crabe et la langouste.

Si vous êtes végétarien/ne, rassurez-vous, il est tout à fait possible de se procurer des suppléments en zinc ailleurs sans avoir à consommer de viande.

Pour finir cet article, n’oubliez pas que le zinc et le sélénium peuvent vous aider à relancer votre thyroïde mais ils ne substitueront jamais à une alimentation équilibrée ou à un mode de vie sain à base de sport et de méditation par exemple.

Il est très important d’atteindre le quota journalier de zinc et de sélénium mais il faut voir cette supplémentation comme un petit coup de pouce pour votre thyroïde. Ce qui produira les plus grands résultats, ça sera assurément d’avoir un mode de vie qui fasse passer votre santé au centre de vos préoccupations.

ATELIER VIDEO GRATUIT (1h): REGENERER SA THYROIDE?

Lire aussi :

L'article précédent : Hypothyroïdie : Comment vaincre les vertiges ?

L'article suivant : Hypothyroïdie : je suis frileuse et je n’arrive pas à maigrir